Commune nature

Responsables : Romain Grancher, Claire Judde de Larivière, Solène Rivoal

Cet atelier vise à explorer la question du et des commun(s) telle qu’une histoire environnementale profondément influencée par l’histoire sociale, l’histoire politique et l’histoire du droit permet de la saisir.

En proposant d’étudier le fonctionnement des communs de la fin du Moyen Age au XIXe siècle, notre but est d’analyser d’une part les manières dont les sociétés du passé considéraient leurs environnements, et d’autre part les formes d’usage et de gestion collective de ces environnements, élaborées par les communautés afin de les exploiter, de les entretenir et de les conserver.
Par « communs », nous entendons aussi bien des systèmes organisés autour de certaines ressources (agricoles, forestières, minières, halieutiques, cynégétiques, aquatiques, animales, etc.) que de certains espaces (saltus, jardins, pâturages, terrains vagues, marais, landes, rivages, etc.), étant entendu que leur dimension « commune » ou « communautaire » n’est jamais de l’ordre du donné, mais toujours du négocié et de l’institué.

Alternant séances de lecture vouées à discuter et dialoguer avec l’historiographie récente et présentations d’études de cas dotées d’un ancrage matériel et territorial fort, cet atelier envisage les logiques environnementales du commun à l’échelle d’une grande variété d’espaces, comparant des entités souvent peu confrontés, entre terre et mer (espaces maritimes et côtiers, rivages, fleuves et rivières, espaces ruraux, forêts, montagnes) ou ville et campagne (villages et hameaux, villes et bourg, etc.).

Programme 2021-2022