Framespa. France, Amériques, Espagne. Sociétés, Pouvoirs, Acteurs



Actualités > La recherche > Axes thématiques

Thématique 4 « Corpus »

Le terme CORPUS renvoie aussi bien au corps humain, à un ensemble d’archives ou de documents, ou encore à un type d’organisation sociale tels les corps de métier ou corporations. De fait, il reflète à lui seul l’ensemble de la palette des champs explorés par les chercheurs rassemblés au sein de la thématique 4 de Framespa. Historiens et civilisationnistes de l’Europe moderne et contemporaine explorent, en effet, plusieurs champs d’histoire politique, sociale et culturelle articulés autour d’un faisceau de questionnements communs. 
 
L’étude des régulations et normalisations sociales produites par des institutions variées (éducatives, savantes, judiciaires, médicales…) retient notre attention. Leurs évolutions, leurs contestations, les mises en marge induites, mais aussi les écarts entre les dispositifs réglementaires et leurs applications – ou non applications – concrètes sont autant d’objets de recherche communs. Se posent ici les questions de l’articulation de l’individuel et du collectif, du licite et de l’illicite, mais aussi des résistances et des contre-pouvoirs. 
 
Un autre axe transversal d’analyse est constitué par l’étude textuelle des corpus d’archives d’une manière générale, mais aussi plus spécifiquement des œuvres littéraires et des écrits de l’intime. Le croisement des regards historien et littéraire des membres de l’équipe se traduit par un intérêt partagé pour les formes narratives, les techniques et la matérialité de l’écriture, ainsi que ses modes de diffusion et d’appropriation. Une attention particulière est également portée à la mise en mémoire des parcours singuliers et collectifs, via les supports multiples – et non seulement textuels – de l’écriture de soi.
 
Les problématiques du genre, nécessairement transversales, tiennent une place importante au sein de la thématique. L’ensemble des ateliers peuvent en effet s’interroger sur la façon dont les institutions, les évènements ou les savoirs fabriquent le genre, c’est-à-dire la hiérarchie entre les sexes et les identités normées du féminin, du masculin et des divers « déviants sexuels ». A une échelle microsociale, les ateliers peuvent aussi observer comment chaque parcours individuel, chaque groupe social ou chaque production discursive ou iconique intègre mais aussi transforme, adapte, déplace les normes de genre. 


 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page