Soutenance de thèse de Manuel Talamante Pérez

Publié le 24 juin 2019 Mis à jour le 24 juin 2019
le 5 juillet 2019
14h30
Maison de la Recherche, salle D31

Las élites socio-económicas en el Uruguay de la época de la modernización y del militarismo: análisis de redes (1876-1903)

Monsieur Manuel TALAMANTE PÉREZ a le plaisir et l'honneur de vous annoncer la soutenance de sa thèse de doctorat en Histoire, intitulée: Las élites socio-económicas en el Uruguay de la época de la modernización y del militarismo: análisis de redes (1876-1903), vendredi 5 juillet 2019 à 14h30 à l'Université Jean Jaurès -Maison de la Recherche - Salle : D 31.

Jury : 

  • Zacarías MOUTOUKIAS, Professeur des Universités à l'Université Paris Diderot, Président
  • Ascensión MARTÍNEZ RIAZA, Professeure des Universités à l'Universidad Complutense de Madrid, Rapporteure
  • María Antonia PEÑA GUERRERO, Professeure des Universités à l'Universidad de Huelva, Rapporteure
  • Alet VALERO, Professeur des Universités à l'Université Jean Jaures Toulouse, Examinateur
  • María Inés MORAES, Professeure des Universités à l'Universidad de la República del Uruguay, Examinatrice
  • Michel BERTRAND, Professeur des Universités à l'Université Jean Jaures Toulouse, Co-directeur
  • Alcides BERETTA CURI, Professeur des Universités à l'Universidad de la República del Uruguay, Co-directeur

Resumen

Esta investigación analiza el funcionamiento y las dinámicas de una red social que apoyó la instauración en Uruguay, del gobierno militarista de Lorenzo Latorre en 1876. Dicho gobierno, se perpetuó durante cuatro años hasta la llegada de la figura de Máximo Santos, que continuó con dicho modelo político. El análisis se centra en la articulación del grupo de apoyo obtenido de dos reuniones que favorecieron este proceso político, es decir, una primera reunión acontecida en 10 de marzo de 1876, en la que participaron 38 actores; y una segunda, en la que confluyeron 21 individuos contando al propio Latorre. En total, se trabajan las relaciones de 59 actores. El objetivo principal de este trabajo es mostrar los diferentes lazos, vínculos y relaciones sociales entre los diversos miembros del grupo de apoyo al militarismo y los entresijos internos del mismo. De igual forma, se pretende visualizar las redes que se tejieron fuera del grupo y los intereses que hicieron posible tuvieran lugar dichos eventos que marcaron la historia uruguaya. Desde un prisma social, político y económico, se reflexiona sobre las dinámicas acontecidas en el interior del grupo y que ayudan a comprender el funcionamiento de una parte de la sociedad oriental. Así como las motivaciones y enfoques de trabajo diferenciados dando unos resultados muy interesantes de las estrategias adoptadas durante este contexto. Para responder a lo aquí expuesto, se han trabajado diversas fuentes y recursos en Uruguay, desde archivos públicos pasando por acervos privados, hasta colecciones de instituciones sociales, comerciales y políticas que creemos han sido y son relevantes para comprender el funcionamiento de la estructura relacional estudiada. Para trabajar este sujeto y fuentes, se ha usado la metodología del Análisis de Redes Sociales y la prosopografía aportando un enfoque novedoso a la historiografía uruguaya, y dando a conocer las realidades de  unos actores desconocidos hasta el momento.

Résumé

Cette recherche analyse le fonctionnement et les dynamiques d’un réseau social qui a soutenu la mise en place en Uruguay du Gouvernement militariste de Lorenzo Latorre en 1876. Ce gouvernement s’est perpétué pendant quatre ans jusqu’à l’arrivée de la figure de Maximo Santos, qui a poursuivi ce modèle politique. Cette thèse se propose d’analyser comment s’est articulé le groupe de soutien issu de deux réunions qui ont favorisé ce processus politique, c’est-à-dire, une première réunion, qui a eu lieu le 10 mars 1876, à laquelle ont participé 38 acteurs, et une seconde, à laquelle ont participé 21 individus dont Latorre lui-même. L’objectif principal de ce travail est de montrer les différents liens qu’entretenaient les différents membres du groupe de soutien au militarisme et les éléments internes de celui-ci. De même, il s’agit de visualiser les réseaux qui ont été tissés en dehors du groupe et les intérêts qui rendirent possibles ces événements manquants l’histoire uruguayenne. D’un point de vue social, politique et économique, nous analysons les dynamiques qui se déroulent à l’intérieur du groupe et qui aident à comprendre le fonctionnement d’une partie de la société orientale. Les motivations et les approches de travail différenciées donnant des résultats très intéressants des stratégies adoptées dans ce contexte. Pour répondre à cet objetif, diverses sources et ressources ont été analysées en Uruguay, aussi bien des archives publiques que des fonds privés et des collections d’institutions sociales, commerciales et politiques qui selon moi ont été et sont pertinentes pour comprendre le fonctionnement de la structure relationnelle. Pour travailler sur ce sujet et ses sources, nous avons priviliégié la méthodologie de l’analyse des réseaux sociaux et de la prosopographie afin de proposer une nouvelle approche de l’historiographie uruguayenne et de faire connaître le parcours d’acteurs inconnus jusqu’à présent.

La soutenance sera suivie d’un pot amical.

Je vous remercie de bien vouloir me confirmer votre présence avant le 30 juin à manuel.talamante@gmail.com .