Colloque Les réseaux des académies d’art provinciales au siècle des Lumières. Enjeux et dynamiques d’échanges

Publié le 4 mars 2020 Mis à jour le 4 mars 2020
du 26 mars 2020 au 28 mars 2020

Galerie Colbert, auditorium Institut national d’histoire de l’art, Paris

Le colloque résulte de trois années de recherche conduites par le programme ACA-RES sur « Les Académies d’art et leurs réseaux dans la France préindustrielle ». Une cinquantaine d’institutions pédagogiques sont concernées. Elles se déploient sur l’ensemble du territoire et forment des réseaux à différentes échelles : hommes, objets et savoirs circulent,
au niveau des provinces comme dans le jeu des mobilités européennes, voire mondiales. Les trois précédentes journées d’études (Paris 2016, Toulouse 2017, Rouen 2018) avaient permis de faire avancer la réflexion suivant trois axes : les circonstances et les modalités humaines, sociales et juridiques de la fondation des académies d’art et des écoles de dessin ; la prévalence des phénomènes de mobilités, par le biais des voyages, des migrations, des correspondances et des envois d’œuvres artistiques et littéraires ; le caractère souvent pluridisciplinaire des assemblées et des enseignements, situant la production artistique dans une optique d’utilité et d’application aux arts manufacturés. Données et résultats de la recherche sont disponibles en ligne sur la page Hypothèses du programme vers le lien https://acares.hypotheses.org/.

Une trentaine d’intervenants participeront à cette rencontre. Historiens de l’art et historiens, enseignants-chercheurs, conservateurs, documentalistes, jeunes docteurs et doctorants, échangeront autour de quatre grandes thématiques : les académies provinciales comme levier pour les carrières artistiques ; leur utilité pour les territoires ; les collections et les supports d’apprentissage ; les échos internationaux en Europe et outre-Atlantique.

Ainsi, ce colloque invitera à repenser le rôle des académies provinciales dans l’administration et la pensée des arts au xviiie siècle, en offrant une ouverture internationale à travers des exemples aux États-Unis, en Italie, au Portugal, en Russie, au Brésil, en Allemagne et en Espagne.