MAISON DES PATRIMOINES : Le commerce dans le haut Pays de Foix aux XVIe et XVIIe siècle : un monde de circulation

Publié le 2 février 2011 Mis à jour le 3 décembre 2012
le 26 mars 2011
20h30
Maison des patrimoines, Le Barri
09220 AUZAT
Tél : 05 61 02 75 98
Portable : 06 22 80 22 73

Conférence par Patrice Poujade, maître de conférences à l'Université de Toulouse II.

Les Pyrénées n'ont jamais constitué une frontière humaine, culturelle ou économique. Les archives notariales, par exemple, offrent de nombreux renseignements sur le commerce à l'époque moderneà partir desquels on peut dresser un tableau des produits, des mécanismes et des acteurs du commerce dans les montagnes et à travers elles. Après avoir présenté le cadre des relations commerciales (routes et privilèges, en particulier), la conférence s'intéressera aux produits de ce trafic.
 
Enfin, la conférence se penchera sur les hommes de négoce, c'est à dire les acteurs de ce commerce : qui étaient ceux qui, à l'époque moderne, s'adonnaient, dans ces terres de montagne et de frontière, au commerce ? Quel rôle jouaient-ils et quelle place était la leur dans la société locale ? En définitive, c'est une montagne irriguée par de nombreuses routes et d'actifs "marchands des montagnes", que l'on découvre. En fait, une véritable "société marchande" sur laquelle cette communication tentera de lever un coin de voile.

La montagne, un monde de marchands ? C'est cet apparent paradoxe que P. Poujade nous invite à explorer ici. Loin de décrire de hautes terres enclavées et une société close, où l'autarcie serait une des conditions de l'existence, l'auteur invite à la découverte d'un autre univers. A travers l'analyse de riches archives, notariales entre autres, il montre comment, entre 1550 et 1700 environ, les montagnes du haut pays de Foix sont partie intégrante des grands circuits commerciaux de l'Europe moderne. Tout au long de l'année en effet, cols et chemins sont les lieux d'intenses échanges terrestres. Et ce n'est pas une des moindres particularités des petites villes qui contrôlent ces nombreuses routes, que de susciter et d'abriter une communauté marchande étoffée, nourrie de nouveaux venus, Auvergnats, Limousins, voire Dauphinois.

Quels sont les produits qui empruntent cet axe entre le Massif Central et la Catalogne intérieure ? D'où viennent-ils, où vont-ils et comment sont-ils commercialisés ? Quelle place pour les marchands migrants et quel rôle pour les marchands locaux ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles l'auteur apporte des éléments de réponse originaux, qui renouvellent profondément les recherches dans ce domaine.
Partenaires :

Contact :