Héroïnes médiévales, l'héroïsme au féminin

Publié le 10 septembre 2008 Mis à jour le 3 décembre 2012
le 30 octobre 2008
A partir de 9 heures
Salle D 31

Le Mâle Moyen Age considère les valeurs du courage et de l'héroïsme comme des qualités masculines. L'héroïsme se conjugue essentiellement au masculin. Et pourtant, le Moyen Age a ses héroïnes, à commencer par Jeanne d'Arc.

Cette première journée d'étude se propose d'envisager dans une perspective d'Histoire du Genre la part de l'héroïsme au féminin dans l'imaginaire médiéval. Les sources historiques, littéraires ou artistiques sont nombreuses qui permettent une approche pluri-disciplinaire  de la figure de l'héroïne.

Simple pendant du preux, l'héroïne vient-elle conforter, compléter ou s'opposer au héros ?

Quelles sont les caractéristiques de l'héroïsme au féminin ? Se calquent-elles sur un modèle masculin ou développent-elles leurs propres valeurs ?

Fictif ou réel, le héros est toujours le produit d'un discours historique, littéraire ou imagé. L'héroïne n'existe pas sans auditoire ni spectateur. Elle est le produit de l'imaginaire médiéval. Peut-on définir l'utilité sociale, morale, religieuse, voire politique de l'héroïne ? Quel message sa figure envoie-t-elle aux hommes et aux femmes du Moyen Age