Soutenance de thèse de Aurore Toureille : L'enseignement du dessin à Perpignan (fin XVIIIe-1914): acteurs et institutions

Publié le 15 novembre 2021 Mis à jour le 15 novembre 2021
le 30 novembre 2021
à partir de 14h30
Université de Perpignan, salle F202
ererzr
ererzr
Aurore Toureille soutient sa thèse d’histoire L'enseignement du dessin à Perpignan (fin XVIIIe-1914): acteurs et institutions sous la direction de Julien Lugand, le mardi 30 novembre à 14h30 à l'Université de Perpignan, salle F202.

Résumé
Au XVIIIème siècle, la maîtrise du dessin devint un aspect essentiel du développement industriel, ce qui entraîna la création d'écoles de dessin dans de nombreuses villes de France. Cette importance s'affirma au siècle suivant. Ce n’est pourtant qu’au début des années 2000, que l'enseignement du dessin constitua un nouveau champ d'étude et, concernant Perpignan, le sujet fut délaissé par l'historiographie. Cette thèse étudie l'enseignement du dessin à Perpignan, de sa mise en place au sein de l'école centrale de la ville, en 1795, jusqu’à la veille de la première guerre mondiale. Il s'agit d'en retracer l’histoire à travers les institutions qui le mirent en place, et les acteurs qui accompagnèrent son développement. Si les sources en permettant l'étude restent éparpillées et fragmentées, leur croisement permet cependant, sur un temps long, d’établir un certain nombre de constats : le dessin fut d'abord enseigné dans les établissements scolaires sous la Révolution française et la Restauration puis, dans des structures spécialisées - l'école de dessin à partir de 1817 et le musée des Beaux-Arts, créé en 1833 ;les professeurs, à l'image de François Boher qui fut le fondateur de l'école de dessin, étaient essentiellement des artistes ; cet enseignement était principalement destiné aux artisans et ouvriers des métiers de la construction qui, d’ailleurs l’intégrèrent à leur formation.

Jury : 
M. Julien Lugand (Université de Perpignan via Domitia), directeur de thèse
M. Jean Nayrolles (Université de Toulouse –Jean Jaurès), rapporteur
M. Renaud D’Enfert (Université de Picardie – Jules Verne), rapporteur
M. Francesc Miralpeix (Universitat de Girona), examinateur
M. Nicolas Marty (Université de Perpignan via Domitia), examinateur