L’habit ne fait pas l’écolier

Publié le 20 septembre 2021 Mis à jour le 20 septembre 2021
du 22 octobre 2021 au 23 octobre 2021 Abbaye-école de Sorèze
zegz
zegz
Le récent renouvellement des recherches en histoire de l’éducation met en lumière le rôle d’un acteur jusque-là cité mais resté, dans le fond, méconnu : l’élève, quel que soit son âge, de la petite école à l’université. Historiens, archivistes, anthropologues, sociologues parviennent à placer écoliers et écolières dans les structures éducatives au sein desquelles ils évoluent, entourés de maîtres qui les aident à acquérir des compétences voire une formation professionnelle. Un nouveau regard doit désormais être porté sur ces acteurs de l’éducation afin de cerner davantage leur identité. Or cette dernière est fortement révélée par leurs vêtements, porteurs de signes et de symboles essentiel pour signifier la place de l’écolier dans la société qui lui est contemporaine. Le détournement du proverbe « L’habit ne fait pas le moine » place ainsi le lecteur dans cette réflexion centrale.

Plusieurs axes sont à privilégier dans cette exploration collective. Le premier consiste à poser la question des types de vêtements portés par les écoliers en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur époque. La récente crise sanitaire a sans doute ajouté à la liste des accessoires vestimentaires le masque, en plus du couvre-chef, des chaussures, des ceintures, des barrettes etc qui agrémentent possiblement la tenue des élèves. Le deuxième axe revient sur la symbolique sociale, politique, religieuse, des vêtements portés, qu’ils soient prescrits, obligatoires, recommandés, interdits dans les structures éducatives par les différents pouvoirs (politique, religieux, mais aussi par le phénomène de mode qui relève d’une tendance plus sociale). Le troisième axe enfin devra s’attacher à l’évocation du corps de l’écolier et de l’écolière que le vêtement cache, dévoile en partie, change et s’adapte aux différentes activités de l’écolier (le tablier, la blouse scientifique, la tenue de sport etc).
Contact :
Véronique Castagnet-Lars