Colloque² RESET | Socio-histoire des congrès, colloques et réseaux académiques transnationaux à l'époque contemporaine

Publié le 8 juillet 2024 Mis à jour le 8 juillet 2024
du 11 septembre 2024 au 13 septembre 2024 Université Toulouse - Jean Jaurès, Maison de la recherche, amphi F417
Inscription obligatoire
2024-09-11_RESET_colloque_aff
2024-09-11_RESET_colloque_aff

Organisé dans le cadre du projet SMS RESET.

Pour plus d'informations, consultez le site ICI 

Comité scientifique et comité d’organisation :
Stéphane Boisard, Françoise Coste, Sébastien Rozeaux et Patricia Vannier


COLLOQUE² : socio-histoire des congrès, colloques et réseaux académiques transnationaux à l’époque contemporaine, est un « colloque sur les colloques » qui vient parachever la réflexion du projet de recherche RÉSET (RÉSeaux intellectuels et circulation des savoirs dans l’Espace atlantique, de 1850 à nos jours – approches Transnationales).

Financé par le LabEx SMS (Laboratoire d’Excellence Structurations des Mondes Sociaux) de l’Université de Toulouse, RESET a eu pour ambition de décrire et de cartographier des circulations induites par les réseaux académiques et autres réseaux adjacents, dont le degré d’institutionnalisation peut varier (associations, groupes, cercles, académie, partis politiques, lobbies, think tanks, etc.), et d’analyser les circulations qui en découlent, à partir d’une étude des savoirs mobilisés et (re)formulés dans ce cadre transnational.

Partant d’un constat bibliographique lacunaire sur « le colloque » comme espace où se rencontrent des acteurs dotés de capitaux social, culturel et symbolique spécifiques, COLLOQUE² se propose de réfléchir à l’articulation entre les réseaux académiques transnationaux, d’une part, et la construction du colloque/congrès international comme forme traditionnelle de socialisation et d’échanges dans les milieux académiques.

Bien qu’il s’agisse de s’inscrire dans une histoire connectée de plus ou moins long terme, la dimension introspective de COLLOQUE² semble d’autant plus actuelle que les réseaux sociaux et internet, mais aussi la marchandisation du savoir, modifient en profondeur la communication entre chercheur.e.s et expert.e.s. Au point même de se demander si la plus-value scientifique et le coût écologique des colloques internationaux n’en faisaient pas aujourd’hui un modèle dépassé ?

Programme

Mercredi 11 septembre 2024

13h - Accueil des participants et participantes
13h30 - Introduction par l’équipe organisatrice du colloque

14h-15h30 - Table 1.
Colloques et congrès : diversité des formes et des termes

Modération : Françoise Coste
 

  • Quelle est la plus-value scientifique d’un congrès international ? - Monique Hirschhorn, Université de Paris Cité
  • Learning from the World: From the Corporate Conference to the Campus Conference Model in the United States - Marc S. Rodriguez, Portland State University
  • Calenda : une invitation à fouiller dans plus de vingt ans d’événements en Sciences humaines et sociales - Céline Guilleux, en collaboration avec Elsa Zotian et Minas Ouchaklian, CNRS, AMU, l’EHESS et Avignon Université
 

15h30 - Pause-café

16h-17h30 - Table 2
Les congrès et les réseaux intellectuels transnationaux

Modération : Patricia Vannier
 

  • Le Congrès international de l’enseignement de Bruxelles de 1880 : l’élaboration transnationale d’une culture scolaire commune entre réformateurs pédagogiques ? - Sylvain Wagnon (Université de Montpellier)
  • Le Congrès latino-américain d’histoire intellectuelle et la création d’une communauté de recherche interdisciplinaire au Brésil et en Argentine (1990-2023) - Alexandra Dias Ferraz Tedesco, Université d’État de Rio de Janeiro
  • Les colloques bi-nationaux et la construction d’une « école » en sciences sociales. Le cas des relations franco-japonaises chez les économistes de la Régulation - Adrien Rougier, Université libre de Bruxelles

Jeudi 12 septembre 2024

9h-10h30 - Table 3
Le rôle des congrès dans l’internationalisation des savoirs

Modération : Sébastien Rozeaux

  • Géographie de l’histoire : Les Congrès internationaux des sciences historiques de l’entre-deux-guerres - Lila Zeller, Université de La Réunion
  • Les congrès comme enjeux de (re)connaissance dans un contexte compétitif. Le cas de l’Association internationale des sociologues de langue française - Patricia Vannier, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Une communauté scientifique internationale socialiste ? Les colloques de l’athéisme scientifique des années 1960 à 1989 - Eva Guigo-Patzelt, EHESS

10h30 - Pause-café

11h00-12h30 - Table 4
Sociologie des participant.e.s aux congrès

Modération : Stéphane Boisard
 

  • Dynamics of in- and exclusion at the conferences of the International Astronomical Union (1922-1991) - Anna Cabanel, George Bailey, Thammy Guimarães Costa Borges and Joris Vandendriessche, Université de Louvain
  • La prison en Congrès. Acteurs, manifestations et diffusions de l’internationalisme pénitentiaire dans l’Europe du long XIXe siècle - Pierre Julhes, Sorbonne Université
  • Quelle science pour l’Emsav ? Joseph Loth aux congrès de l’Union Régionaliste Bretonne - Elisabeth Chatel, Université de Bretagne Occidentale

12h30 - Déjeuner – buffet

14h00-15h30 - Table 5
La fabrique des congrès

Modération : Rodrigo Nabuco

  • L’UNESCO et la fabrique de la technique de la conférence internationale : le cas du « Séminaire International sur le rôle des musées dans l’éducation », 1948-1958 - Thomas Mougey, Aix-Marseille Université
  • Le congrès international des africanistes : vers une (re)définition du champ des études africaines dans le monde post-colonial ? (1962-1991) - Laura Royer, Université d’Uppsala
  • Los delegados latinoamericanos en los congresos anuales de la World Anti-Communist League (1967-1979) : de los márgenes al centro de la red - Ernesto Bohoslavsky, Universidad Nacional de General Sarmiento

15h30 - Pause-café

16h00-17h30 - Table 6
Le rôle des congrès dans les savoirs disciplinaires

Modération : Monique Hirschhorn

  • La « musique orientale » dans les premiers congrès orientalistes (1873-1889). Une socio-histoire de la construction scientifique de l’altérité musicale - Louis Petitjean, Université Paris I Panthéon Sorbonne
  • De l’Europe à l’Amérique: trajectoires des congrès de folklore (1928-1960) - Maurizio Coppola, EHESS/CNRS
  • Le premier congrès de génétique humaine de Copenhague en 1956 : de l’eugénique à la génétique - Raphaël Lavie, Sorbonne Université

Vendredi 13 septembre 2024

9h-10h30 - Table 7
Les congrès entre science et politique

Modération : Guillaume Gaudin

  • Entre le savant et le politique. Sociohistoire des colloques de la Conférence des présidents d’université (1975-2007) - Etienne Bordes, Sciences-Po, CNRS
  • L’ « entente cordiale entre les races humaines », une utopie ? Accords et désaccords internationaux lors du Premier congrès universel des races (Londres, 1911) - Sébastien Rozeaux, Université Toulouse - Jean Jaurès
  • Science, politique et inter-nationalisme au premier congrès international eugénique (Londres, 1912) - Marius Bruneau, ENS

10h30 - Pause-café

11h00-12h30 - Table 8
Les congrès entre science et politique (suite)

Modération : Hilary Sanders

  • La voix de la contre-révolution : les intellectuels brésiliens dans les congrès anticommunistes (WACL, CAL, Office International, FEUCAL) entre 1968-1977 - Rodrigo Nabuco, Université de Reims
  • Les Forums Atlantiques de la Fundación Internacional para la Libertad : Mario Vargas Llosa, El Partido Popular espagnol et le « projet libéral trans-atlantique - Julia Jiménez, Universidad Federal Rural de Río de Janeiro et Stéphane Boisard, Institut Champollion
  • Newt Gingrich et la Conservative Opportunity Society des années 1980 ou comment amener le congrès académique au sein du Congrès des Etats-Unis - Françoise Coste, Université Toulouse - Jean Jaurès

12h30 - Pause déjeuner – buffet

14h - Conférence de clôture

  • Dénationaliser l’histoire des disciplines : les congrès internationaux comme lieux de formation et de circulation des modèles disciplinaires - Gisèle Sapiro, EHESS/CNRS