France méridionale et Espagne : histoire des sociétés
du Moyen-Âge à l'époque contemporaine
(FRA.M.ESPA)

Actualités > Axes thématiques > Acteurs, sociétés et économies

Colloque international : "L’histoire du Japon et l’histoire au Japon (1853-2012) : « La force continue et changeante des choses » (Maruyama Masao)"

du 10 mai 2012 au 11 mai 2012
 

aff galan.jpg

aff galan.jpg

Ce colloque à fort caractère international constitue une étape essentielle dans l’affirmation d’un pôle d’excellence en SHS sur le Japon à Toulouse. Il a été préparé par une journée d’étude en 2010. Son organisation résulte d’une collaboration étroite entre les civilisationnistes du Japon (CEJ-Toulouse-Inalco) et les historiens de l’université de Toulouse 2-le Mirail (Framespa).
 
La thématique retenue se veut large : « L’histoire du Japon et l’histoire au Japon : la force continue et changeante des choses ». Ceci afin d’associer de nombreux partenaires à une réflexion, à la fois, sur la « modernisation » politique, économique et sociale de l’archipel nippon depuis un siècle et demi, c’est-à-dire depuis la restauration de Meiji jusqu’à Fukushima, et sur le rôle et la place de l’Histoire au Japon.
 
L’objectif de ce colloque est en effet double :
 
 Organiser à l’UTM un premier colloque international sur l’histoire du Japon. Il ne s’est à notre connaissance jamais tenu dans cet établissement un colloque consacrée à l’histoire de l’Asie de cette importance et une lacune serait ainsi (en partie) comblée en terme de champs scientifiques couverts. Il s’agit donc ici de proposer aux étudiants et enseignants-chercheurs une ouverture sur une histoire et une historiographie peu familières, et cela, même s’il existe aujourd’hui un nombre conséquent d’ouvrages sur ce pays. Notre ligne scientifique est d’ailleurs, en ce sens, de s’appuyer sur ces derniers (voir bibliographie) afin d’élargir la manière dont la caractérisation que faisait le célèbre philosophe politique et historien de la pensée japonais Maruyama Masao (1914-1996) de cette histoire – la force continue et changeante des choses – pouvait (et comment) s’appliquer à la période contemporaine depuis l’ère Meiji jusqu’à nos jours. Il s’agira ainsi notamment d’approfondir la manière dont, durant cette période, et au travers de cette « grille », fut pensée et conduite la modernisation du Japon. Ni occidentale, ni chinoise, la conception japonaise de l’histoire, et notamment la façon dont furent envisagées, comprises, vécues et « mémorisées » les grandes ruptures du siècle et demie passé, pourrait par ailleurs offrir des pistes de réflexion pertinentes au moment où les différentes révolutions arabes tentent de penser et de mettre en place une (ou des) modernité(s) « autre(s) ».
 
 Procurer aux participants intéressés (ou non) par le Japon une introduction de qualité aux débats historiques japonais, et donc à la façon de faire l’histoire au Japon, des débats qui ont eu lieu dans ce pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale mais qui ont été peu diffusés en France. Il s’agira ici pour nous de (ré)intégrer le Japon dans le champs de la réflexion historique française (et dans le débat intellectuel sur des sujets d’actualité), non pas comme un exotique lointain mais comme un référent possible et pertinent et, ce faisant, non seulement de fournir des outils permettant aux jeunes spécialistes actuels et futurs qui travaillent sur le monde japonais de s’orienter dans la discipline étudiée, mais, plus encore, de permettre aux historiens de l’UTM, sinon de France, concernés par ces domaines mais qui, n’ayant pas accès aux ouvrages en langue japonaise, sont privés de l’ouverture originale que peut apporter une compréhension de leur discipline par des chercheurs nés dans une autre société, de prendre connaissance des problématiques et des débats japonais et de les intégrer à leur réflexion. Il s’agira donc ici d’établir un dialogue, sinon d’amorcer une réflexion commune, lorsque l’on se sera aperçu que le champ de l’histoire est (au Japon aussi) secoué par les questions de manuels scolaires d’histoire, d’utilisation politicienne de l’histoire, de rapport entre histoire et religion, de mémoire coloniale et d’identité nationale.
 
Le colloque, s’organisera sur deux jours, en demi-journées centrées sur des périodes historiques chronologiquement présentées (1853-1912 ; 1912-1945 ; 1945-1989 ; 1989-2012). Aux bilans historiographiques de chaque période qui ouvriront chaque demi-journée s’ajouteront des interventions problématisées sur les recherches les plus récentes. Un débat entre historien français non spécialistes du Japon et spécialistes de ce pays japonais ou non clôturera chaque journée

 
 

Contact :
Jean-Marc Olivier
Lieu(x) :
 
Partenaires :
 

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page