Membre permanent

Hélène DÉBAX

Professeur en histoire du Moyen Age Directrice de l'UMR Framespa Co-directrice du master "Études médiévales" Co-directrice des Annales du Midi

Coordonnées

Bureau
bureau A 307
Tél
+33 (0)5 61 50 44 17
Mail
helene.debax@univ-tlse2.fr

Corps

Professeur des Universités

Discipline(s)

Histoire, civilisation, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux

Discipline(s) enseignée(s)

Histoire médiévale, diplomatique, latin médiéval

Thèmes de recherche

Histoire du Languedoc médiéval, aristocratie, féodalité, seigneurie / coseigneurie, réseau castral, peuplement

Activités / CV

Née le 17 janvier 1964 à Toulouse. Études secondaires et classes prépa à Toulouse, admission au concours de l´École Normale Supérieure en 1984. Agrégée d´histoire en 1988. Maîtrise (Les comtesses de Toulouse, 1986), DEA (1988) et doctorat à l´Université Toulouse II-Le Mirail, sous la direction de Pierre Bonnassie ; soutenance du doctorat en 1997, sur les Structures féodales dans le Languedoc des Trencavel (XIe-XIIe s.). HDR soutenue en 2008.

Allocataire Monitrice Normalienne à l´Université Toulouse II-Le Mirail (1989-1992), ATER (1992-1993), enseignante au collège des Fontanilles (Castelnaudary, Aude, 1993-1994), pensionnaire de la Fondation Thiers (1994-1997), maître de conférences en histoire médiévale à l´Université Toulouse II-Le Mirail (1997-2013), professeur depuis 2013.
Membre junior de l´Institut Universitaire de France (2002-2007).

Publications extraites de HAL

Informations complémentaires

Je suis spécialiste d´histoire sociale et politique du Moyen Age central, d´histoire de l'aristocratie, de la féodalité et de la seigneurie, et d´histoire du Languedoc des XIe-XIIIe siècles.

J´ai été amenée à diversifier mes champs de compétence dans divers domaines, en particulier en diplomatique. Je prépare la publication du cartulaire des Trencavel dans la collection des Mémoires et Documents de l´École des chartes, en collaboration avec Jérome Belmon.

Sans être archéologue (malgré quelques petites participations à des fouilles), j´ai toujours suivi de très près les résultats des recherches en ce domaine, et participé à plusieurs projets collectifs (fouille du sarcophage du comte de l´an mil à Saint-Sernin de Toulouse, PCR sur l’économie des castra de l'Aude, PCR sur l'abbaye de Lagrasse).

Je me suis aussi intéressée aux travaux des socio-linguistes, en particulier en ce qui concerne les mutations linguistiques du haut Moyen-Âge, et pour l´analyse des premières attestations de l´occitan écrit dans les textes de serments féodaux.

 

Mes recherches récentes portent sur le pouvoir féodal, un pouvoir géré de façon personnelle (rôle des serments et des relations « d´homme à homme »), affective (place de l´amicitia et de l´amor, compris comme des pactes), un pouvoir fondamentalement non politique. J'ai soutenu en novembre 2008 une habilitation à diriger des recherches sur le phénomène de la coseigneurie dans un cadre européen (Pairs, pariers, paratge. Coseigneurs et seigneurie collective, XIe-XIIIe siècle). Elle a été publiée aux PUR, à Rennes (mai 2012).

Je m'intéresse aussi de près aux conditions de production des textes, particulièrement à l’écriture diplomatique. Outre un certain nombre d'éditions, je travaille sur les débuts des chancelleries princières et l'apparition du notariat.

 

Je participe à plusieurs recherches collectives :

• ANR Territorium ("Espace et politique : perception et pratiques dans les royaumes francs et post-carolingiens du IXe au XIe siècle"), ANR franco-allemande dirigée par Geneviève Bührer-Thierry (Marne-la-Vallée) et Steffen Patzold (Tübingen).
• ANR Archaedyn ("Dynamique spatiale des territoires de la Préhistoire au Moyen Age"), dirigée par François Favory et Laure Nuninger (CNRS-UMR 6249).
• Georges Duby, portrait de l'historien en ses archives, rencontres des Treilles organisées par Patrick Boucheron (Université Paris I-Lamop) et Jacques Dalarun (CNRS-IRHT)
• PCR Lagrasse (l'abbaye, le bourg, le terroir. Etude archéologique et historique), dirigée par Nelly Pousthomis (Toulouse II) et Andreas Hartmann-Virnich (Aix-Marseille).