VIDÉO : "Conservation, restauration de l'architecture du Mouvement Moderne : l'exemple de l'Université de Toulouse-Le Mirail de Georges Candilis"

Publié le 12 décembre 2011 Mis à jour le 18 juin 2012
du 8 avril 2010 au 10 avril 2010

Dans le cadre de la réflexion nationale menée sur la question de la patrimonialisation de l’architecture du 20ème siècle – conservation, restauration – l’Université de Toulouse- Le Mirail organise un colloque auquel son architecture sert de prétexte idéal.

Une table ronde pour fixer des orientations au niveau national
Intitulé « Conservation, restauration de l’Architecture du mouvement moderne : l’exemple de l’Université de Toulouse-Le Mirail de Georges Candilis », le colloque rassemblera des acteurs essentiels du monde de l’architecture. Durant 3 jours, ces intervenants, venus de toute la France, étudieront la question de la patrimonialisation de l’architecture du 20ème siècle.
La richesse des personnalités et des parcours doit permettre d’envisager le sujet à travers ses diverses dimensions, afin d’obtenir un échange objectif et constructif. Les actes de ce colloque doivent en effet servir par la suite de base de travail aux orientations des institutions responsables de la conservation du patrimoine.

L’Université de Toulouse-Le Mirail, un exemple fondateur
. Du fait d’une restructuration nécessaire, l’UTM est engagée aujourd’hui à repenser l'architecture de Georges Candilis. Cette opération soulève de nombreuses interrogations.

Architecture du 20ème siècle et patrimoine

La création d’un patrimoine en perpétuel devenir nécessite de se poser la question des moyens à employer pour qu’une architecture puisse devenir emblématique du « passé ». En raison d’enjeux en partie financiers, se pose en effet le problème du choix : que conserver, pourquoi conserver, comment conserver ? Du fait notamment du problème de la pérennité des matériaux utilisés, les modes opératoires afférents aux architectures postérieures à la seconde moitié du 20ème siècle ne sont aujourd’hui toujours pas définis.