Framespa. France, Amériques, Espagne. Sociétés, Pouvoirs, Acteurs



Actualités > La recherche > Axes thématiques

Thématique 2 « Terrae »

Les points forts de la médiévistique toulousaine vont de la féodalité à l’histoire rurale, de la formation et des transformations des villes et villages à l’archéologie du bâti, de l’occupation du sol à la construction des territoires, de l’archéologie funéraire à l’histoire de la paroisse. L’objectif de Terrae reste celui d’un questionnement interdisciplinaire, transversal et comparatif, sur les rapports des sociétés féodales à leur espace. Depuis 2007, et dans un but de rapprochement dans la politique de site, les tutelles ont entériné l’existence d’un bilan et d’un projet commun aux médiévistes de deux unités de recherche, Framespa (UMR 5136) et Traces (UMR 5608).

L’ancrage de Terrae est celui d’un grand Sud-Ouest, de l’Atlantique au Rhône, renforcé par des liens avec l’Espagne et l’Italie. Ces terres multiples sont appréhendées à travers une pluridisciplinarité nécessitée par la mixité scientifique des objets, la très large diachronie de leur traitement, bien au-delà du cœur  médiéval qui a fondé l’équipe. 

La collaboration entre historiens et archéologues est une vraie valeur ajoutée dans la recherche, qui se retrouve dans la codirection de masters et de thèses. Cette coopération cherche continuellement à se rénover et à s’enrichir par des méthodes d’investigation et des synergies avec d’autres secteurs de la recherche, en particulier les sciences dures. L’acquisition et le traitement de données est devenu un axe essentiel, tant par la mise en place d’une collection d’édition de sources historiques, que par le développement d’une plate-forme technique innovante. 
 
Aujourd’hui, l’accent semble devoir être mis sur trois niveaux : les problématiques, les méthodes et les terrains :
  • Les problématiques principales peuvent être regroupées autour des questions posées par la transition entre l’Antiquité et le haut Moyen Âge ; les dimensions spatiales, architecturales et économiques des mondes urbains du deuxième Moyen Âge ; une enquête renouvelée sur les sols et les terres.
  • Les méthodes s’articulent autour de trois pôles : l’édition de sources de toutes catégories ; la modélisation des réseaux ; le traitement des dynamiques spatiales.
  • Enfin, quatre terrains d’investigation privilégiés sont identifiés : le XIIIe siècle toulousain ; les espaces monastiques et canoniaux en lien avec le peuplement et le terroir ; les Pyrénées ; la vallée de la Garonne ; ces deux dernières étant envisagées comme des observatoires sur la longue durée.
Par ailleurs, il semble indispensable de nourrir la réflexion et les études par la mise en place de lieux et de temps de rencontre réussissant régulièrement l’équipe. Sur le modèle des chantiers d’archéologie, des « chantiers-histoire » initient les jeunes chercheurs tout en explorant sur plusieurs années des corpus de sources faisant sens. Un atelier commun à toute l’équipe a été mis en place pour revisiter les connaissances et les méthodes autour du temps fort constitué par le XIIIe siècle. Par ailleurs, les séances de séminaire sont désormais structurées annuellement autour d’un thème large et fédérateur.

Les membres
 
  • Membres permanents Framespa : Jean-Loup Abbé, Carine Calastrenc (50%), Emmanuelle Charpentier, Hélène Débax, Emmanuel Huertas, Bertrand Jouve, Laurent Macé, Isabelle Réal, Christine Rendu, Isabelle Theiller, Roland Viader
  • Membres permanents Traces : Barbara Armbruster, Sylvain Burri, Carine Calastrenc (50%), Virginie Czerniak, Florent Hautefeuille, Bastien Lefebvre, Nicolas Poirier, Nelly Pousthomis

 


POUR EN SAVOIR PLUS :

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page